Yannick Belle, élu Vice-président de la Métropole

Le Collectif Agir pour Sassenage félicite Yannick Belle pour son élection en tant que Vice-président chargé des sports et de la lutte contre les discriminations. A l’issue du scrutin lors du Conseil métropolitain du 29 septembre dernier, Y.Belle a obtenu 90 voix sur 121 votants.

Contrairement au tissu de mensonges écrit par le groupe majoritaire dans le dernier Sassenage en pages, la Métropole gère des équipements sportifs d’envergure comme la patinoire PoleSud ou le Stade des Alpes. En outre, Yannick Belle est d’ores et déjà chargé de l’organisation sur le territoire métropolitain des grands événements sportifs comme les Internationaux de patinage qui se dérouleront pour la 1ère fois à PoleSud du 17 au 19 novembre, le Critérium du Dauphiné (2018), le Tour de France (candidature 2019) et bien sûr la Coupe du monde féminine de football qui aura lieu en 2019 en France et à Grenoble et dont Sassenage pourrait accueillir les entraînements. Enfin, il aura également pour mission de mettre en oeuvre la politique de soutien de la Métropole au sport de haut-niveau.

De beaux challenges pour cette délégation importante et prenante.

Le maire de Sassenage condamné pour diffamation

Le tribunal correctionnel de Grenoble a rendu son verdict : Christian Coigné, maire UDI de Sassenage, est condamné pour diffamation envers les élus de l’opposition dans le journal municipal Sassenage en Pages (SEP, n° du mois de juin 2017). Le contexte de la plainte en diffamation est décrit dans un autre billet de ce Blog. Lors de l’audience des plaidoiries qui a eu lieu le 5 octobre 2017 au tribunal correctionnel, Christian Coigné n’a exprimé aucun regret, après avoir été questionné par le juge à ce sujet. Il a aussi affirmé qu’il n’était pas le président du groupe majoritaire au Conseil municipal et que, pour cela, il n’était pas responsable de l’expression de son propre groupe politique dans le journal municipal… Une défense qui n’a pas convaincu les juges. (continuer la lecture)

L’enquête publique sur l’extension de la carrière Vicat a démarré

L’enquête publique sur la mise en compatibilité du PLU avec la déclaration de projet d’extension de la carrière des Côtes aura lieu entre le 30 octobre et le 29 novembre. Les citoyen.ne.s Sassenageois.es sont invité.e.s à participer à cette enquête selon les modalités indiqués sur le site web de la Métro. L’extension de la carrière pourra avoir des effets non négligeables sur la qualité de vie des habitants des Côtes de Sassenage. Vous pouvez avoir plus d’information sur ce projet dans un autre billet de ce Blog et dans un article paru récemment dans Place Gre’net.

CM du 21 septembre 2017 : Modification n° 4 du PLU (projet GLD)

Le 21 septembre 2017, le Conseil municipal (CM) de Sassenage a donné un avis favorable au rapport du commissaire enquêteur concernant la modification n° 4 du PLU (Plan local d’urbanisme) de Sassenage, qui concerne l’augmentation de la hauteur maximale des constructions dans le secteur de la Falaise à Sassenage. Cela permettra la réalisation d’un programme immobilier de grand ampleur (400 logements) sur l’emplacement actuel de l’entreprise GLD (Grenoble Logistique Distribution). Le promoteur sera Gilles Trignat résidences, société très active sur Sassenage. (continuer la lecture)

CM du 21 septembre 2017 : Augmentation de la TH et des indemnités des élus

Une coïncidence malencontreuse

Deux délibérations portant sur les finances de la commune ont été votées à la réunion du Conseil municipal (CM) de Sassenage du 21 septembre de 2017 : la délibération n° 8, qui supprime l’abattement général à la base de la Taxe d’habitation (TH) et la délibération n° 3, qui apporte des précisions sur les indemnités du maire, des adjoints et des conseillers municipaux délégués. Certes, ces deux délibérations ne sont évidemment pas liées l’une à l’autre et, en plus, la délibération n° 3 est tout à fait légale. Cependant, il est pour le moins maladroit de demander un effort financier aux Sassenageois.es pour combler le trou des finances de la commune et, par la même occasion, annoncer que 22 élus de la majorité verront leurs indemnités augmentées dès cette année. (continuer la lecture)

Plainte en diffamation: les médias en parlent

La plainte en diffamation déposée par les élus du groupe Agir Pour Sassenage à l’encontre du maire de Sassenage (en tant que directeur de la publication du journal municipal Sassenage en Pages) a été relayée dans les médias.

Retrouvez l’article de Place Gre’net ci-contre: http://www.placegrenet.fr/2017/06/22/sassenage-elus-de-lopposition-portent-plainte-contre-maire-christian-coigne/144194 et ci-dessous un extrait du JT de TéléGrenoble du 23 juin 2017:

Réunion publique du 20 juin 2017: projet extension Vicat aux Côtes

Le 20 juin 2017 a eu lieu en mairie de Sassenage une réunion d’information sur le projet d’extension de la carrière Vicat aux Côtes de Sassenage. Ce projet implique une modification du Plan local d’urbanisme (PLU) et fera l’objet d’une enquête publique, qui se déroulera dans le courant du deuxième semestre de 2017.

La réunion a été animée par Christian Coigné, maire de Sassenage, en présence du directeur des carrières cimentières Vicat pour la France, d’une ingénieure du pôle d’étude Vicat et du chef d’établissement pour la carrière de Sassenage. (continuer la lecture)

Sassenage en pages de juin 2017: plainte en diffamation

Dans l’expression de la majorité du Sassenage en Pages (SEP) du mois de juin 2017 (cliquez sur l’image ci-contre pour la visualiser), les élus du groupe majoritaire sont revenus sur l’affaire de rétrocession des voies du domaine de la Dentellière dans le domaine public.

En décembre 2014, juste avant le passage de la compétence voirie à la Métro, la majorité fait voter une délibération en conseil municipal pour faire passer les voies du domaine de la Dentellière dans le domaine public. Cette délibération était entachées par des conflits d’intérêts (élu intéressé à l’affaire) de la part du maire lui-même, qui possède des biens dans le domaine, et de la part de son adjointe, qui est en procédure contre le Clos de Marine, résidence voisine, pour une question de droit de passage et aurait eu un probable bénéfice judiciaire avec le passage en public des voies de la Dentellière. (continuer la lecture)