Extension Vicat : encore de nombreuses zones d’ombre

By | 5 mars 2018

À la suite de l’enquête publique portant sur l’extension de la carrière Vicat aux Côtes, Christian Coigné, maire de Sassenage, a organisé pendant les vacances scolaires une nouvelle réunion publique pour revenir sur certains points. En effet, les Sassenageois, en général, et les habitants des Côtes de Sassenage en particulier, ont découvert avec perplexité le rapport du commissaire enquêteur, Denis Vassor. Les nombreuses questions soulevées par les citoyens et les associations qui ont participé à l’enquête publique ont été évacuées, selon nous, d’une manière un peu trop légère dans le rapport d’enquête.

Cela étant, M. Coigné a raison quand il dit que l’enquête publique ne concernait pas les détails de l’exploitation. Cependant, il n’est pas de bonne foi en affirmant que rien n’est encore décidé et qu’il s’agissait juste d’une « mise en conformité du PLU ». En réalité, il ne s’agit pas d’une mise en conformité, mais bien d une modification du PLU qui va permettre à Vicat d’étendre l’exploitation de son activité, et donc de gagner encore plus d’argent au détriment de la commune et de ses habitants. Nous perdrons pour toujours un terrain communal classé loisir et boisé, pour gagner quoi? La question posée par Yannick Belle pendant la réunion a été percutante à cet égard (la réponse de M. Coigné, en revanche, pas très convaincante) :

Les circonstances de l’expulsion du Ball Trap Club de son terrain n’ont jamais été clairement exposées. Lors du conseil municipal du 23 février 2015 M. Coigné a affirmé que le site du Ball Trap était parfaitement dépollué du plomb des projectiles :

Alors qu’à la réunion publique, il a indiqué que le site du Ball Trap était tellement pollué au plomb, qu’il n’était pas certain que la société Vicat puisse l’exploiter… Qui croire? M. Coigné en février 2015 ou M. Coigné en février 2018?

Le maire de Sassenage n’est plus à une contradiction près. Et parions que d’ici quelques années, la société Vicat n’aura absolument aucun problème pour exploiter ce terrain. Ah, pour nous faire avaler des couleuvres, certains sont prêts à tout.

Par cette même occasion, comme on peut l’écouter dans l’enregistrement audio de la réunion ci-dessous (instant 19:08), M. Coigné donne un nouveau justificatif aux travaux d’adduction d’eau à la Combe Chaude, qui ont coûté 260 000 € à la commune. D’après lui, ces travaux serviront à présent à éteindre les incendies de forêts… Sauf qu’aucune borne accessible pour les pompiers n’a été réalisée, cherchez l’erreur!

Ce serait comique, si ce n’était pas tragique.

Pour ce qui est des fissures dans les maisons, les riverains des Côtes suspectent fortement que les tirs de mine de la carrière Vicat en sont la cause. La réponse de M. Coigné : « allez porter plainte contre Vicat ! » Le maire se propose même d’aider les riverains a agir judiciairement contre la société Vicat.

Cependant, le maire est bien placé pour savoir qu’en matière de bâtiment, de fissures,les procédures sont très longues, très chères et l’issue judiciaire est très souvent  incertaine. Il y a quelques mois, la commune de Sassenage vient d’être déboutée par la Cour Administrative d’Appel de Lyon dans un imbroglio avec plusieurs entreprises de BTP autour de la résidence des gendarmes dans le quartier du Gua, justement à cause des fissures dans les immeubles ! (Vous pouvez consulter ici l’arrêt de la Cour d’Appel.)

Pour revenir au choix du commissaire enquêteur, M. Denis Vassor, (le même que pour l’enquête publique relative à la modification du PLU du site GLD près de la falaise) nous trouvons curieux que M. Coigné se justifie autant sur ce point alors que personne ne lui a posé pas la question. Il a affirmé : « Malgré tout ce qui a été écrit et tout ce qui a été dit, le commissaire enquêteur a été demandé au Tribunal Administratif par la Métro et c’est le juge du Tribunal qui nomme le commissaire enquêteur. Moi, je n’ai rien à avoir avec le commissaire enquêteur, je ne sais même pas qui c’est quand il est nommé et, derrière, ce n’est pas moi qui le gère, même si il y a toujours la suspicion de certains. Moi, je ne suis pour rien dans la nomination d’un commissaire enquêteur. »

Vous pouvez écouter ci-dessous l’enregistrement audio de la réunion. (Malheureusement, à cause de problèmes techniques, l’enregistrement  est incomplet à certains moments de la réunion.)

Vous pouvez également consulter le très bon article sur la réunion paru dans Place Gre’net.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *