Emprunts toxiques : le grand bluff de C. Coigné

By | 5 octobre 2018

Christian Coigné et son équipe ont-ils lu l’arrêt de la Cour d’appel de Versailles ? C’est une question légitime tant l’écart entre les déclarations de C. Coigné et la réalité de l’arrêt est importante.

Contrairement à ce qui est affirmé, il ne s’agit malheureusement pas d’une victoire de la commune de Sassenage.

Si Dexia doit verser à la commune 828.090 € de dommages et intérêts pour la période de 2011 à 2015 (30% du montant des intérêts), C. Coigné se garde bien de préciser que pour la même période la commune devra verser à Dexia la somme de 2 763 299€ d’intérêts pour ce prêt (la Cour a confirmé la décision du Tribunal de Grande Instance de Nanterre sur ce point).

Qui sort gagnant de ce procès ? Dexia, bien sûr, qui va empocher la somme de 1,9 millions d’intérêts (2 763 299€ – 828.090 €) entre 2011 et 2015.

En outre, les emprunts toxiques n’ont pas été annulés et vont courir jusqu’en 2042. À titre d’exemple, au taux de change actuel de 1,14 euro par franc suisse, le taux d’intérêt annuel du prêt toxique EUR/CHF en 2018 sera de plus de 11,9%, au lieu de 15,6% (30% d’abattements accordés par la cour).

Qui aujourd’hui emprunte à long terme à des taux d’environ 12% ? Personne, sauf Sassenage…

Quant aux affirmations selon lesquelles 5 millions auraient été économisés par  notre commune, elles sont mensongères.  Au mieux la « ristourne » de 30% accordée par la cour permettra une économie de 1,5 millions grand maximum pour la période de 2011 à 2018. C’est mieux que rien mais, ce seront quand même au moins 3,5 millions d’intérêt payés dans cette période pour les deux prêts Dexia (dont le capital initial était de 9 millions d’euros). En plus, les taux d’intérêts restent toxiques et élevés. Sans oublier qu’il faudra encore régler la facture des honoraires de l’avocat de Sassenage…

Sacrée victoire !

La responsabilité de cet endettement considérable de la commune de Sassenage revient à C. Coigné, J. Merle, son adjoint aux finances, et sa majorité de l’époque. S’ils avaient écouté en 2007 les conseils avertis des élus de l’opposition qui leur déconseillaient de souscrire des prêts indexés sur le franc suisse, et prendre des prêts à taux fixe, la ville ne serait pas si endettée. Mais le maire a voulu décider seul, sans réunir la commission finances. Comme le disait si bien Jérôme Merle en s’adressant aux élus de l’opposition: « Ne le prenez pas mal, Monsieur Charvier, mais entre les conseils de Dexia et les vôtres, le bon choix est vite fait », on en voit aujourd’hui le résultat.

3 thoughts on “Emprunts toxiques : le grand bluff de C. Coigné

  1. crespin

    Bravo !
    Cet article est à la fois percutant et très clair.
    Décidement notre maire est le roi de l’intox et de l’enfumage et du buzz.
    Dommage que les médias aient relayé ses assertions totalement contraires à la réalité de l’arrêt pour argent comptant (c’est le cas de le dire…) sans prendre la peine de les vérifier par le simple lecture du jugement de la Cour d’appel.
    J’attends d’ailleurs toujours que le Dauphiné Libéré rectifie les informations partielles, voire erronées, qu’il a données à ces lecteurs

    Reply
  2. Anne

    Merci pour ce résumé clair et concis, qui nous permet de connaitre la réalité de l’état des finances de la commune. car la communication de la majorité a été tout autre…
    Encore un enfumage de notre maire.
    J’espère que vous saurez le rappeler lors de la prochaine campagne municipale (ainsi que la longue liste d’irrégularités, mensonges etc… ayant émaillé son mandat).

    Reply
  3. Marion M

    C’est scandaleux! Déjà que pour mon gamin le tarif de la cantine avait augmenté en 2015. A ce moment là on avait dit que c’était normal que l’on payait le service mais qu’on payait peu de taxe d’habitation. Déjà l’année dernière j’avais ma taxe d’habitation qui avait augmentée (supression d’abattements) mais aujourd’hui, c’est le bouquet

    Ouf! je ne paye pas de taxe foncière. Il fait bon vivre et payer à Sassenage!

    Reply

Répondre à crespin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *